Enjeux énergétiques



Enjeux énergétiques et contribution du territoire à la lutte contre le changement climatique

1         Le projet, notre volonté

Nous estimons en tant qu’élus avoir une responsabilité importante face aux enjeux de l’énergie et du changement climatique et ce à plusieurs niveaux :
-          Par une action en faveur de la réduction de la dépendance aux énergies fossiles des habitants et activités de la commune (et de l’intercommunalité), qui permet ainsi de contribuer à réduire nos émissions de gaz à effet de serre ;
-          Par la lutte contre la précarité énergétique qui peut se traduire par des contraintes de déplacements (et rejoindre dans ce cas la politique d’accessibilité) ou des difficultés à chauffer son logement ;
-          Par une extrême vigilance lors de la prise de décisions influentes sur le long terme (en particulier les décisions d’aménagement) car elles devront rester pertinentes dans un contexte bien différent : tensions accrues sur les ressources énergétiques, hausse du prix de l’énergie, évolution du climat, érosion accrue et hausse du niveau de la mer.
Mais plutôt que de traiter ces enjeux de manière isolée, nous les considérons comme des enjeux complémentaires et pouvant entrer en synergie avec d’autres politiques et priorités (améliorer l’accès aux services de proximité et à la mobilité, dynamiser la vie de la commune, préserver les terres agricoles, etc.).

2         Les leviers

Ce projet sera mis en pratique à travers :
-          Un aménagement durable et intelligent du territoire. Que ce soit à l’échelle de la commune ou de l’intercommunalité, l’aménagement du territoire a une influence forte sur les besoins en déplacements, leur organisation (voiture indispensable ou non) et donc les besoins en énergie actuels et futurs. Cet argument renforce donc notre volonté de proposer un aménagement qui favorise les services et les activités de proximité et la possibilité d’une mobilité douce. Nous favoriserons donc la mixité des services dans les bourgs, éviterons la création de zones d’activités ou de quartiers d’habitation éloignés des bourgs et des zones de vie ou encore limiterons au maximum la consommation d’espaces agricoles. L’aménagement sur les zones littorales tiendra également compte des risques actuels (érosion, submersion, exposition aux tempêtes) et de leur possible évolution dans un contexte de changement climatique.
-          Notre politique volontariste en matière de mobilité et d’accès aux services qui vise aussi à limiter les déplacements automobiles (cf. la page "mobilité et transports").
-          La promotion d’un habitat performant. Dans le cadre de notre politique liée à l’habitat et en partenariat avec Lannion Trégor Communauté (qui anime notamment un espace info énergie), nous accorderons une attention particulière à la performance des bâtiments dans les projets de logements neufs et de réhabilitation de logements anciens (logements vacants, opérations de rénovation). En dehors du suivi des projets, nous jouerons un rôle de facilitateur et nous étudierons la possibilité de mener des opérations spécifiques (ex. Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat – OPAH).
-          Une municipalité responsable et exemplaire, ce qui signifie une gestion efficiente et responsable des bâtiments et de l’éclairage publics de la municipalité (et de l’intercommunalité). Cela passe avant tout par un suivi fin des consommations et de l’usage de notre patrimoine bâti et, lorsque cela est nécessaire et pertinent, par des investissements dans des travaux d’amélioration du bâti (avec retour sur investissement). Le service de conseil en énergie partagée mis en place à l’échelle de LTC pourra être sollicité. Enfin, la possibilité de s’inscrire dans une démarche de réappropriation citoyenne de notre consommation d’énergie en adhérant à la coopérative Enercoop sera étudiée.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire